Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Technicien de production
   




Originaire de Victoriaville, dans la région des Bois-Francs, Éric St-Cyr a choisi tout naturellement d’œuvrer dans le secteur du bois. Sitôt après avoir obtenu son diplôme d’études collégiales en techniques du meuble et du bois ouvré, à l’École québécoise du meuble et du bois ouvré, il a trouvé non pas un mais deux emplois dans son domaine!

Ce que je fais
Véritable coordonnateur de la production, ce technicien fait le pont entre l’administration et l’usine. C’est d’ailleurs le rôle qu’occupe Éric à la fois chez La perfection du meuble, à Saint-Benoît-Labre, en Beauce, et chez HP Cyrenne, à Victoriaville, deux fabricants de chaises.

Sa mission commence dès que l’entreprise reçoit une commande. «Mon travail consiste à mettre les demandes des clients «en production». Pour une commande de chaises, par exemple, je calcule le volume de bois nécessaire, je commande les pièces, je planifie les opérations de production, bref, je gère toutes les étapes menant au lancement de la production.»

Le technicien en production utilise beaucoup l’ordinateur. «Dès que je reçois une commande, j’entre le nom du modèle dans mon logiciel de planification, qui calculera le nombre de composants par produit et les matériaux nécessaires. Quand il s’agit d’un nouveau modèle, je dois aussi dessiner la chaise à l’ordinateur.»

Éric a aussi comme responsabilité d’acheter les matières premières et de tenir l’inventaire de bois à jour. Son travail comporte également un côté manuel, explique-t-il, car il doit réaliser un prototype dès qu’un nouveau modèle de chaise arrive sur son bureau. «Je conçois aussi les chaises qui seront exposées dans des foires ou des expositions. Ça me demande beaucoup de temps, car chaque pièce est faite à la main.»

Ce qu’il faut
Pour réussir dans ce métier, il faut être doué pour l’organisation et la planification, estime-t-il. Des talents naturels pour le dessin ne sont pas négligeables non plus. «Au cégep, j’ai choisi de me spécialiser en design lors de ma troisième année d’études. C’est là que j’ai approfondi mes connaissances du dessin.»

Parallèlement à son aptitude à manier le crayon, Éric doit être surtout habile à manipuler la souris! «Il y a quelques années, tout se faisait à la main dans ce métier. Aujourd’hui, tant le travail de dessin que de planification est réalisé par ordinateur.» Selon lui, il faut être sans cesse disposé à faire le plein de connaissances. «Par exemple, je suivrai bientôt une formation portant sur les machines à commande numérique. C’est essentiel, car l’entreprise a fait l’acquisition de nouveaux équipements utilisant cette méthode.»

Enfin, l’entregent est une vertu indispensable à tout bon technicien de production. «Je travaille avec plusieurs personnes différentes: les clients et les fournisseurs, bien sûr, mais aussi les contremaîtres, les secrétaires et les employés de l’usine. Je dois pouvoir traiter avec tous ces gens.»

À quoi ressemble mon métier
Le cas d’Éric est particulier, puisqu’il partage également son temps entre deux entreprises, selon les besoins de production de l’une et de l’autre. Une semaine, je peux passer plus de jours en Beauce, l’autre semaine je travaillerai plutôt à Victoriaville.»

Il partage aussi son temps entre son bureau et l’usine. «Je passe beaucoup de temps devant mon écran, mais je vais souvent sur le terrain, pour superviser le lancement de la production, par exemple, et conseiller les employés.»

Éric commence ses journées vers 6 h 45 pour les terminer vers 17 h 15. «Et il arrive souvent que je finisse beaucoup plus tard, particulièrement en période de pointe ou pendant les semaines qui précèdent une foire du meuble.»

À quoi je peux aspirer
Comme le technicien de production embrasse une vision globale de l’entreprise, c’est le candidat tout désigné pour diriger l’usine. Avec quelques années d’expérience de plus à son actif, Éric pourrait parfaitement occuper ce genre de fonction. «Le directeur d’usine est comme un chef contremaître, remarque-t-il. Comme j’ai des liens avec tous les services de l’usine, je suis en bonne position pour gravir les échelons vers des tâches de supervision ou de direction.»

Mes études
Diplôme d’études collégiales en techniques du meuble et du bois ouvré

Mes expériences de travail
Technicien de production

Autres formations pertinentes
Diplôme d’études collégiales en techniques de production manufacturière
Diplôme d’études collégiales en techniques du meuble et du bois ouvré

Intérêts
• Aimer décider, superviser, influencer, diriger les personnes.
• Aimer gérer une entreprise.
• Aimer travailler de façon méthodique et organisée.
• Aimer manipuler des instruments informatiques.

Aptitudes
• Avoir un bon sens de l’organisation du travail.
• Démontrer du leadership au sein d’une équipe.
• Habileté à se faire comprendre clairement.
• Démontrer un sens aigu des responsabilités.
• Démontrer de la patience et de la minutie.