Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Programmeur
   




Ces automates qui font le travail des humains ont tout appris des enseignements informatiques de Frédéric Dion. Il s’agit d’avoir la bonne combinaison de codes «pour leur parler et leur dire quoi faire», laisse tomber à la blague le programmeur de machinerie à commande numérique du groupe Meubles Laurier, un fabricant d’ameublement de chambre à coucher situé dans l’agglomération de Québec.

Ce que je fais
À l’aide du logiciel Autocad, Frédéric conçoit une sorte de bande dessinée reproduisant tous les mouvements qu’une machine va déployer durant le traitement d’un composant de mobilier. Ce profil de tâches séquentielles est ensuite transféré dans un logiciel, lequel alimentera le réseau informatisé de la chaîne de production. On attribue un programme et un itinéraire de fabrication à chaque module de produit: tête de lit, tiroir, table, commode, miroir, etc.

Il arrive qu’il faille procéder à des changements, adapter le langage. «J’effectue des simulations à l’écran de l’ordinateur jusqu’à ce que la machine batte la bonne mesure, dans le respect des paramètres de rentabilité», souligne le diplômé en génie mécanique.

Chaque morceau de bois codifié est ainsi classé par famille. C’est ce qu’on appelle la carte de route, dont se servent les opérateurs de machinerie. «Il ne me reste plus après qu’à constituer la nomenclature de l’assemblage, une sorte de fiche technique des pièces», enchaîne Frédéric, qui est aussi chef du service de dessin à l’atelier.

Ce qu’il faut
Le rôle de programmeur de machinerie à commande numérique convient mieux aux techniciens en génie mécanique ou encore aux bacheliers œuvrant dans cette spécialisation de l’ingénierie, selon Frédéric. «Il importe de développer des habiletés informatiques en dessin 3D, car visualiser les objets et les illustrations sous toutes leurs facettes constitue le cœur de ma pratique.» Quand il apporte des modifications électroniques aux modèles existants, ou qu’il en réinvente de nouveaux virtuellement, il lui faut savoir exploiter les applications des logiciels au maximum.

L’initiative et la débrouillardise sont des qualités recherchées dans ce champ d’activité en constante évolution. «Prenez par exemple la chaîne de montage. On doit toujours en accroître les normes de qualité et la cadence de production. Il ne faut donc pas craindre d’innover sur le plan de la programmation», poursuit Frédéric.

Scénariser le ballet des machines exige trois autres qualités maîtresses: de la logique, le sens de l’organisation et de la méthode. La vitesse d’exécution joue un rôle crucial dans certaines situations critiques, notamment lorsqu’un «bogue» enraie le système. «Dans l’entreprise privée, souligne-t-il, on nous demande toujours des résultats pour hier...»

À quoi ressemble mon travail
Frédéric a choisi une occupation professionnelle plutôt solitaire. La plupart du temps assis à son bureau, il fait des croquis, des esquisses, des dessins. «Je vais remettre des échantillons aux contremaîtres dans l’atelier en vue d’une approbation. S’il y a un problème, les gens de la production viennent me voir ou me téléphonent.»

Son horaire de travail affiche une grande régularité. Du lundi au vendredi, il amorce chaque journée à 8 h 30 et termine vers 16 h 45. Évidemment, les heures supplémentaires grugent ses temps libres à l’occasion. «Parfois, il faut retaper la programmation de certains composants ou encore revoir l’itinéraire de l’usinage et de l’assemblage d’une pièce dans un service.»

À quoi je peux aspirer
Les horizons du programmeur débouchent sur plusieurs avenues prometteuses s’il cumule quelques années d’expérience. Avec un diplôme d’études collégiales en techniques du meuble et du bois ouvré, Frédéric pourrait devenir dessinateur d’ameublement. C’est un métier assez connexe au sien, puisqu’il fait appel aux technologies de l’information. Le titulaire d’un baccalauréat en génie mécanique pourrait occuper des postes stimulants, tels que responsable de la qualité du produit, directeur d’usine et directeur de la production.

Intérêts
• Aimer travailler avec les chiffres ou les mathématiques.
• Aimer comprendre les phénomènes et résoudre les situations problématiques.
• Aimer manipuler des instruments informatiques.
• Aimer décider, superviser, influencer des personnes.
• Aimer travailler de façon méthodique et organisée.

Aptitudes
• Habileté à comprendre et à raisonner rapidement.
• Avoir de la facilité à communiquer oralement et par écrit.
• Habileté à faire des calculs rapidement et avec exactitude.
• Avoir un sens aigu de l’organisation du travail.
• Faculté d’imagination et de visualisation en trois dimensions.