Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Outilleur
   




Pierre Therrien forge les couteaux des machines servant à façonner les composants des boiseries et des meubles. «Par exemple, cela permet d’obtenir des moulures uniformes, proportionnées, stylisées», souligne cet outilleur chez Polybois, un fabricant de menuiserie architecturale commerciale de Thetford Mines.

Ce que je fais
En règle générale, un outilleur confectionne et met au point les calibres, les profils, les outillages et les montages de production. Pierre prépare entre autres les instruments tranchants de la machinerie qui permettent de construire meubles, plafonds suspendus, cadres, portes, fenêtres, cabinets de machine à sous, tables de travail, etc.

Il aiguise et remet souvent l’outillage en état. Il en crée aussi, selon différents gabarits. «Je prends d’abord une barre de métal. Je la coupe en longueur et en largeur. J’applique alors dessus un dessin de papier (une photocopie) correspondant aux mesures du modèle de couteaux dont l’atelier a besoin.» Il dégrossit la pièce à l’aide de meules rugueuses. «Quand ça forme une sorte de peigne, je casse les brindilles en donnant quelques coups de marteau. Ensuite, je sable l’objet contondant jusqu’à ce qu’il devienne plat, lisse, brillant.» Il s’agit de la méthode artisanale. Pierre obtient des outils tout aussi réussis en utilisant une machine à profiler.

L’outilleur de Polybois affûte les mèches des perceuses, les dents des scies industrielles. «Des réparations s’imposent, car le bois contient de la saleté, du sable et de la roche. Cela occasionne de l’usure, brise l’équipement. Je leur redonne alors du mordant.» Pierre hérite aussi de l’entretien des machines qui servent notamment à la transformation de la matière ligneuse (rabotage et redressement des planches).

Ce qu’il faut
Habile en dessin et maîtrisant les notions de géométrie, l’outilleur démontre les habiletés manuelles d’un ferronnier. «Il faut du doigté, de la délicatesse, de la souplesse dans le geste. Le moindre faux pas peut anéantir la finition. Les normes de qualité et la concurrence dans l’industrie du meuble exigent des outils de haute précision afin d’offrir des produits performants.»

Vigilance, perfectionnisme et méthode caractérisent sa pratique. «On doit procéder étape par étape: choisir le bon matériau, le bon patron, le bon angle de coupe. Faire un usage judicieux des meules – surveiller l’usure – constitue un préalable si l’on veut obtenir des outils, des lames et des couteaux de valeur égale.» Parmi les autres qualités recherchées apparaissent à l’avant-scène la débrouillardise et l’ingéniosité. «Il est reconnu que les «patenteux» s’en tirent mieux. Les fabricants de machinerie n’ont pas tout prévu et on doit composer avec des pièces parfois défectueuses, insuffisamment calibrées. Il faut avoir le sens de la mécanique.»

À quoi ressemble mon travail
Pierre affûte ses «armes» dans un petit local une bonne partie de la journée. Pour améliorer la précision de coupe des couteaux, il recueille divers commentaires auprès des ébénistes, des opérateurs et des chefs d’équipe. «C’est particulièrement utile lorsque vient le moment d’affûter les couteaux plats et profilés, de même que les machines à profiler la matière ligneuse et les moulures.»

L’outilleur travaille durant le jour entre 7 h 30 et 16 h 30. De temps en temps, Pierre fait des heures supplémentaires le soir. «Il m’arrive également de venir à l’atelier les samedis. Il importe de préparer tout le matériel en cas d’urgence. Le gonflement subit des carnets de commandes et l’addition de contrats spéciaux entraînent parfois un surplus de travail.»

À quoi je peux aspirer
Ce type de profession peut mener au poste de responsable de l’outillage au sein des compagnies spécialisées dans le machinage des pièces de bois. Nécessitant la connaissance des métaux et des machines, il prépare à l’occasion aux fonctions de chef d’entretien des équipements de production chez un fabricant de meubles.

Intérêts
• Aimer travailler physiquement et manipuler des instruments.
• Aimer travailler de façon méthodique et organisée.
• Aimer accomplir individuellement des tâches du début à la fin.
• Aimer accomplir des tâches répétitives, selon des normes établies.

Aptitudes
• Capacité de travailler avec précision.
• Facilité à mouvoir les mains habilement.
• Avoir de la minutie dans l’exécution des tâches.
• Avoir un sens aigu de l’observation.
• Faculté d’imagination et de visualisation en trois dimensions.