Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Manutentionnaire
   




Giguère et Morin, une entreprise spécialisée dans la transformation du bois, expédie chaque jour ses composants de bois aux quatre coins du Québec. Si tout y fonctionne comme sur des roulettes, c’est un peu grâce à Fernand Côté, un manutentionnaire chargé de l’expédition et de la réception.

Ce que je fais
« Ici, on n’a pas le temps de s’ennuyer, on court tout le temps!» Dès son arrivée à l’atelier le matin, Fernand obtient la feuille quotidienne des commandes à livrer. Il doit se rendre plusieurs fois par jour dans l’entrepôt afin d’y rassembler les éléments que les clients ont demandés. Ensuite, il regroupe le tout sur le quai de chargement et, avec l’aide d’un employé, il remplit le camion de livraison.

À la réception, lorsque les commandes de vis, pentures et autre quincaillerie nécessaire à la production arrivent à l’atelier, Fernand en vérifie le contenu pour s’assurer qu’elles sont complètes et en bon état.

Ce qu’il faut
« Il faut être à son affaire. Les commandes se ressemblent toutes et si on n’est pas concentré, on peut facilement se tromper», raconte Fernand. Pour lui, l’important c’est de réagir vite, même si parfois ça devient stressant! «Quand on sait s’organiser, et avec un peu de débrouillardise, on réussit à bien s’en sortir.»

À quoi je peux aspirer
Fernand travaille chez Giguère et Morin depuis plusieurs années. Il y a occupé d’autres postes, mais celui de manutentionnaire lui plaît davantage. Par contre, il n’existe pas beaucoup de possibilités d’avancement particulières à sa fonction. Le poste de coordonnateur du service d’expédition est toutefois à sa portée avec une formation complémentaire.