Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Installateur de meubles commerciaux
   




Mario Philippe Grenier pose des meubles d’épicerie chez EMA Design, un fabricant d’ameublement commercial. «On aménage des meubles et des ensembles décoratifs concoctés par le designer, les responsables de la production et le vendeur. Il y a toujours un petit écart entre la réalité du terrain et celle de l’usine. Je m’organise pour que l’arrimage se fasse en harmonie avec l’environnement du client.»

Ce que je fais
Mario Philippe est chargé d’aménager les tables à fruits et légumes, les charrettes de bois, les meubles de boucherie, les présentoirs, les plafonds suspendus, les moulures, etc. En utilisant un plan détaillé, il fixe le mobilier à l’endroit voulu à l’aide d’outils. «Je dois souvent apporter des modifications aux modèles sur place.» Les recoins, les planchers onduleux, les fils électriques, les bouts de tuyaux et les erreurs de mesure lui compliquent l’existence! «L’autre jour, je devais par exemple insérer un évier à l’intérieur du mobilier. Il a fallu percer, encastrer le module et procéder au raccordement.»

Dans l’exercice de ses fonctions, l’installateur fait appel à des talents d’ébéniste, de menuisier, d’électricien et de plombier. Il joue également le rôle actif de décorateur, car l’entreprise propose des aménagements intérieurs qui présentent certains critères esthétiques sur le plan du design. On n’a plus les supermarchés qu’on avait, explique Mario Philippe. «J’accroche de longues fresques réalisées par des artistes. À l’occasion, je m’occupe en plus d’accrocher les cadres, de poser le papier peint et de peindre les murs.»

Ce qu’il faut
Un installateur a forcément des mains habiles et montre beaucoup d’ingéniosité. «J’affronte des situations inédites presque chaque jour. Il n’y a pas longtemps, je devais passer du câblage à l’intérieur d’un meuble. Puisque les travaux étaient exécutés vers quatre heures du matin, inutile d’appeler l’électricien du coin. J’ai dû m’organiser avec les moyens du bord.» Mario Philippe ajoute la perspicacité à la liste des qualités dominantes à posséder. «Il faut constamment savoir prévoir les embûches en trouvant des solutions techniques aux problèmes qui se présentent. C’est très important si je veux que les produits s’agencent bien au décor. Pas question de passer un coup de fil au patron à trois heures du matin.» Avoir de l’initiative et de la débrouillardise est essentiel.

La patience est de rigueur parce que les journées sont longues et imprévisibles. «Il faut garder notre calme en toutes circonstances, même si nous sommes rendus à la dixième affectation pendant la journée de travail. Il arrive souvent qu’il faille effectuer mille et un changements à la dernière commande, alors que le jour se lève lentement et que l’épicier s’apprête à ouvrir ses portes.»

À quoi ressemble mon travail
Un installateur est appelé à se déplacer énormément dans le cadre de ses fonctions. «Récemment, je suis allé à Saint-Tite et à La Tuque. On se déplace beaucoup pendant nos cinq jours ouvrables, sur l’ensemble du territoire québécois.» Mario Philippe a heureusement un compagnon de travail qui a de bons bras et une bonne oreille. «Entre deux affectations, j’ai le temps de lui raconter mes récits de voyage en Europe, quand je posais des moulures des XVIIe et XVIIIe siècles dans les châteaux normands…»

Un installateur évolue généralement de la brunante à l’aube, quand les commerces sont fermés. Avec ses bons de commande, Mario Philippe monte à bord d’un camion rempli de matériel vers 19 h. Il revient au bercail aux lueurs du matin, pour faire rapport de ses activités à son supérieur dans sa boîte vocale.

Son travail demande de 60 à 80 heures sur une base hebdomadaire. «Il faut presque être célibataire parce que notre horaire pèse très lourd sur la vie sociale et privée.» En revanche, ceux qui comme lui gagnent leur vie au moment où la plupart des gens dorment, travaillent à l’abri de l’humidité, de la chaleur ou du froid.

À quoi je peux aspirer
Un installateur expérimenté peut facilement devenir chef d’équipe. «J’assume déjà cette responsabilité», fait remarquer Mario Philippe. Il a aussi la possibilité d’accéder un jour au poste de directeur des opérations. Ce dernier gère entre autres le calendrier des travaux et le matériel du groupe d’installateurs.

Intérêts
• Aimer accomplir des tâches de création artistique.
• Aimer comprendre les phénomènes et résoudre les situations problématiques.
• Aimer travailler en manipulant des instruments.
• Aimer accomplir individuellement des tâches du début à la fin.

Aptitudes
• Faculté d’imagination et de visualisation en trois dimensions.
• Capacité de travailler avec précision.
• Facilité à mouvoir les mains habilement.
• Être minutieux et inventif.
• Capacité de travailler debout ou dans des positions inconfortables durant de longues périodes.
• Bonne gestion du stress.