Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Directeur des ressources humaines
   




«J’aime autant les gens que les chiffres. Ma fonction me permet de combiner les deux», souligne Chantale Charbonneau, directrice des ressources humaines du groupe Bermex, un fabricant de meubles de chambres à coucher et de salles à manger situé à Maskinongé, près de Joliette. «J’essaie de rendre les employés heureux de travailler chez nous», confie cette bachelière en administration des affaires, diplômée de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Ce que je fais
Depuis cinq ans, Chantale est responsable des activités reliées à la gestion du personnel pour les quatre usines du fabricant, qui compte environ 280 employés. Elle coordonne l’administration de la paie. «Je fais émettre les chèques et les relevés d’emploi. Je gère de l’assurance collective. Je dois en plus régler divers dossiers de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST).» Cela l’amène à comparaître devant les tribunaux administratifs, à participer aux comités d’usine et de la CSST.

La directrice des ressources humaines se charge du recrutement de l’effectif du début à la fin du processus. Elle commence par faire la description de tâches des postes à pourvoir à partir des besoins qu’ont déterminés les dirigeants de chaque service touché. L’annonce des emplois est publiée à l’interne et à l’externe. Après, il lui reste à trier les curriculum vitæ reçus, à réaliser les entrevues préliminaires et finales avec les plus sérieux candidats. «De plus, je mets en place certains programmes de formation et de sécurité au travail. La question des relations de travail m’incombe. Je résous les conflits et les problèmes personnels.» L’application des mesures disciplinaires figure également parmi ses nombreuses attributions.

Ce qu’il faut
Un baccalauréat universitaire en ressources humaines ou en relations industrielles constitue la formation de base d’une telle profession. Chantale soutient que le mandat est beaucoup plus étendu dans l’industrie du meuble. En effet, elle touche à presque toutes les dimensions de la gestion du personnel. La patience est considérée comme une qualité personnelle inestimable. «Il faut réfléchir avant d’agir en vitesse et garder son calme, quelle que soit la circonstance. Les employés ont tous droit à un traitement juste et équitable.»

Un bon gestionnaire sait également vendre ses projets, ses idées. On doit être en mesure de faire passer ses messages. Introduire, par exemple, un programme de perfectionnement de la main-d’œuvre demande qu’on puisse l’expliquer clairement à ses interlocuteurs. «Le plus difficile est de justifier la pertinence de la démarche dans l’espoir d’y faire adhérer employés, directeurs, contremaîtres et actionnaires. Il faut afficher beaucoup de confiance en soi et de diplomatie. Il en va de même durant les conflits de travail.»

À quoi ressemble mon travail
Chantale effectue le plus gros de son travail à son bureau situé au siège social de la compagnie. À défaut de régler tous les problèmes à distance, elle effectue des tournées sporadiques dans les autres usines de la compagnie. «Je veux maintenir un contact personnalisé avec tous les employés. Je tiens à ce que les gens puissent mettre un visage sur mon prénom.»

Cette jeune cadre supérieure cumule le plus souvent de 50 à 60 heures de travail par semaine. En règle générale, elle commence sa journée à 7 h 30. Elle quitte les lieux vers 18 h. «J’emporte de la lecture et des dossiers à la maison. Ma charge était plus lourde à mes débuts, avant que mon adjointe n’entre en fonction.»

À quoi je peux aspirer
En raison de sa spécialisation professionnelle, un directeur des ressources humaines obtient la plupart du temps des promotions dans son domaine, comme la vice-présidence à la gestion du personnel dans les grandes entreprises. Dans les PME, les espoirs d’avancement sont plus minces. Les gens se lancent généralement à leur compte à titre de consultants ou se joignent à une firme œuvrant dans le secteur. «Je n’exclus pas du tout ce genre d’avenue dans une perspective à long terme. Pour y parvenir, il faut souvent développer une expérience très pointue au long de la pratique comme généraliste. L’expérience représente en soi toute une école de formation.»

Intérêts
• Aimer décider, superviser, influencer, diriger les personnes.
• Aimer résoudre les situations problématiques.
• Aimer travailler de façon méthodique et organisée.

Aptitudes
• Avoir un bon sens de l’organisation du travail.
• Démontrer du leadership au sein d’une équipe.
• Habileté à se faire comprendre clairement.
• Démontrer un sens aigu des responsabilités.