Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Directeur des programmes de qualité
   
image



Guy Dufresne supervise l’application de mesures visant l’amélioration continue du produit dans les sept usines du groupe Dutalier, un fabricant de fauteuils oscillants situé à Sainte-Pie sur la rive sud du Saint-Laurent, dans la région de Montréal. «J’exerce un rôle d’influence depuis la conception jusqu’à la mise en production au sein de l’organisation.»

Ce que je fais
Guy assure l’implantation et le développement des pratiques dans l’ensemble des services de l’entreprise qui compte environ 800 employés au Canada, aux États-Unis et en Angleterre. Ce sont des procédures de travail approuvées par un organisme indépendant parce qu’elles répondent aux diverses normes d’excellence ISO-9001, reconnues dans l’industrie. Ce système perfectible en permanence permet de vérifier régulièrement si les activités de production sont conformes au protocole. «Je m’efforce de travailler en collaboration avec tous les responsables de la qualité des usines. Je participe avec eux à la révision des façons de faire. Je donne en plus des avis sur différentes questions.»

Guy propose des actions correctives lorsque la clientèle signale divers problèmes de fabrication. Par exemple, le roulement à billes rugueux d’une chaise peut être lié à une erreur de conception, aux méthodes d’assemblage ou encore à l’usage d’une pièce défectueuse au service de l’approvisionnement. «Après avoir déterminé la cause réelle, la personne concernée se documentera sur la solution à adopter.»

Guy se charge en plus des interventions préventives, notamment lorsque le fabricant change son mode de production. «Nous avons commencé le préassemblage des pieds de chaises voués à un entreposage de courte durée. Il faut contrôler les variations de température de sorte que certains composants ne gonflent pas à cause de l’humidité. Ils pourraient craquer au montage.»

Ce qu’il faut
Outre une formation souhaitable en ingénierie industrielle, tout directeur des programmes de qualité démontre forcément des capacités d’analyse et de synthèse. «Nous devons visualiser l’ensemble du projet, les étapes et les répercussions des systèmes que nous voulons mettre en place, signale Guy. Chaque programme de qualité est un peu comme un château de cartes. Lorsque nous en déplaçons une, il faut prévoir l’effet domino.»

Faire preuve d’entregent est nécessaire en raison du nombre d’employés mis à contribution. De plus, posséder des talents d’arbitre et un jugement sûr peut être utile. «Les normes ne sont pas toujours parfaitement délimitées. Elles comportent parfois des zones grises. Je suis donc appelé à émettre les lignes directrices, à trancher, à choisir.» L’innovation guide constamment le travail de Guy. «Il faut non seulement satisfaire les besoins exprimés, mais aussi ceux qui sont pressentis.»

À quoi ressemble mon travail
Guy consacre la moitié de son temps devant l’ordinateur à rédiger des procédures de travail et à étudier des tableaux. Entre deux réunions et une discussion sur le terrain, il visite les usines. Ce qui l’amène à voyager au Québec et à l’étranger, dont quatre fois par an aux États-Unis et quelquefois en Grande-Bretagne. Son horaire est plutôt chargé. «De façon générale, je commence à 7 h 30 et je finis vers 17 h. Le travail à la maison, le soir ou les week-ends reste assez occasionnel.»

À quoi je peux aspirer
Son poste lui permettant de survoler l’ensemble des activités d’un fabricant de meubles, le directeur des programmes de qualité est bien placé pour prendre du galon et accéder un jour au titre de directeur d’usine. «Mes deux prédécesseurs ont suivi cet itinéraire. Et j’avoue que cette perspective m’apparaît intéressante dans un avenir à moyen ou à long terme», souligne Guy. D’autres, actifs au sein d’importantes sociétés depuis longtemps, peuvent aboutir à la vice-présidence du service de recherche et développement.

Intérêts
• Aimer décider, superviser, influencer, diriger les personnes.
• Aimer résoudre les situations problématiques.
• Aimer travailler de façon méthodique et organisée.

Aptitudes
• Avoir un bon sens de l’organisation du travail.
• Démontrer du leadership au sein d’une équipe.
• Habileté à se faire comprendre clairement.
• Démontrer un sens aigu des responsabilités.