Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Dessinateur-concepteur
   




Gilbert Payant conçoit, sur ordinateur, les dessins techniques des meubles et des composants que les ouvriers vont ensuite fabriquer et assembler en usine. «Je travaille en collaboration avec un designer qui me fait parvenir les «grandes lignes» des nouvelles collections par courrier électronique. Je dois concevoir et adapter les dessins selon nos normes de fabrication», confie ce dessinateur-concepteur des Industries AP. Cette entreprise fabrique de l’ameublement de chambre à coucher à Laurier-Station, en banlieue de Québec.

Ce que je fais
À partir des dessins techniques, Gilbert fait un dessin élaboré de chacune des pièces qui composent les meubles (bureaux, miroirs, lits, tables de chevet, commodes, pupitres, étagères, tables de travail). «Chaque dessin doit faire mention des dimensions de la pièce (longueur, largeur, épaisseur) de même que des spécifications d’usinage (perçages, moulures, etc.) afin de permettre aux ouvriers de visualiser la pièce à fabriquer à travers les étapes de transformation.»

Son travail conduit à l’élaboration d’une carte de route pour chacune des pièces. Celles-ci sont distribuées dans l’usine et servent à produire chacune des pièces entrant dans la construction des meubles. Ces cartes précisent tous les renseignements pertinents à la fabrication des pièces (essence de bois à utiliser, dimensions brutes et finies, dessin de la pièce, étapes séquentielles de transformation, etc.).

Gilbert prépare ensuite les dessins pour la fabrication des gabarits et des outils de coupe (moulures), prépare les programmes complexes pour les machines à commande numérique, dresse la liste de la quincaillerie et de l’emballage requis, sans oublier les instructions d’assemblage pour les clients lorsque nécessaire.

Ce qu’il faut
De préférence, les dessinateurs-concepteurs œuvrant dans le domaine du meuble doivent avoir un diplôme d’études collégiales en techniques du meuble et du bois ouvré. Ceux qui possèdent une formation en architecture ou en dessin industriel réussissent également à se tailler une place dans le domaine.

Le diplôme est un atout de premier plan. Il faut afficher un talent artistique suffisant et démontrer un souci de l’esthétique. «Savoir représenter graphiquement l’ensemble des composants n’est pas tout. Il faut tout prévoir, avoir continuellement une vision globale du meuble en tête. Ce n’est que lorsque le meuble est assemblé, fini puis emballé qu’on voit si tout est parfait,» dit Gilbert.

«Les notions de base en mathématiques (par exemple: angle, rayon, diamètre, plan cartésien) se révèlent d’une grande utilité», fait-il remarquer.

Être à l’aise avec les ordinateurs et les logiciels de conception constitue un atout. La connaissance des matériaux, des essences de bois, de la quincaillerie, des méthodes de construction et d’assemblage complète le tableau des qualités recherchées par les employeurs.

À quoi ressemble mon travail
La plupart du temps, Gilbert est installé devant son ordinateur dans un bureau, en compagnie d’un collègue plus expérimenté que lui. Au besoin, ils s’échangent des conseils techniques sur la construction et la faisabilité des meubles. «Je me rends à l’occasion dans l’usine dans le but de consulter un contremaître ou un ouvrier sur la façon dont il prévoit fabriquer une pièce complexe. C’est un travail d’équipe. Je travail également en étroite collaboration avec les départements de production, de qualité, de prix de revient, d’échantillons, de service à la clientèle et de marketing», souligne Gilbert.

Son horaire de travail est du lundi au jeudi, de 8 h 30 à 17 h, et le vendredi, de 8 h 30 à 16 h. Les heures supplémentaires sont de rigueur quand surviennent des pépins, des retards dans la mise en production ou une urgence pour répondre aux besoins d’un client.

À quoi je peux aspirer
Il y a moins de possibilités d’ascension professionnelle dans une PME lorsqu’un employé occupe le poste de dessinateur-concepteur. «Au sein d’une grande société, je pourrais en principe aspirer au titre de chef du bureau de dessins», précise Gilbert.

Intérêts
• Aimer accomplir des tâches de création artistique.
• Aimer comprendre les phénomènes et résoudre les situations problématiques.
• Aimer manipuler des instruments informatiques.

Aptitudes
• Faculté d’imagination et de visualisation en trois dimensions.
• Capacité de travailler avec précision.
• Capacité de travailler en collaboration dans une équipe.