Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Concepteur de meubles rembourrés
(designer)
   




«Obtenir un prix de design n’est pas la consécration du métier. Pour moi, c’est de produire des modèles gagnants qui vont se vendre sur le marché.» Pierre Beaudet parle en connaissance de cause. Depuis quatre ans, il est concepteur de meubles rembourrés chez Berkline, un fabricant de fauteuils inclinables situé à Anjou, près de Montréal.

Ce que je fais
Pierre recherche des formes novatrices pour les collections existantes, en fonction du créneau de l’entreprise, des goûts esthétiques à la mode et des besoins des consommateurs. «Je fais des croquis à la main à partir desquels je tire un prototype.» Il travaille ensuite avec le cadre de bois du modèle retenu en consultant les services du marketing et des ventes. «Pour proposer un habillage inédit, j’évalue l’ergonomie, les tissus, les motifs, les couleurs, les coussins, le rembourrage. Je vois comment ça se marie avec l’armature, la mécanique, la dimension du dossier, du siège et des bras.»

Une fois qu’il a trouvé la bonne combinaison des matériaux et des formes sur l’ossature des chaises articulées, le concepteur de meubles rembourrés examine la faisabilité technique. «Je peux concocter une merveille à un prix abordable, mais faute de moyens techniques ou humains nous serons peut-être incapables de le fabriquer.» Une analyse des coûts de production complète le tableau. «Il y a des contraintes à considérer avant le lancement officiel. C’est une œuvre collective. Elle nécessite compromis, ajustements, synergie.»

Ce qu’il faut
Un concepteur de meubles rembourrés devrait afficher beaucoup de talents artistiques sur le plan manuel et posséder au moins un diplôme dans le domaine du design. Il fait obligatoirement preuve d’imagination combinée à une attitude pragmatique dans l’exercice de ses fonctions.

«Il faut bien comprendre notre mandat. Si la PME veut des canapés ordinaires à 399 $ pièce, ne présentez jamais l’esquisse d’un modèle "flyé" et moderniste qui va coûter 599 $ pièce», lance Pierre. La capacité à visualiser toutes les étapes d’un projet se révèle un atout de taille. «On doit savoir estimer l’argent, le temps, la main-d’œuvre, les matériaux et la machinerie nécessaires pour réaliser un produit à la fois original et rentable.»

Savoir évoluer sous pression se révèle fort utile à l’approche de la présentation des collections, lors d’une foire commerciale par exemple. En outre, pas question de traîner quand la direction présente des demandes spéciales et des modifications de dernière minute. Bon communicateur, le designer est aussi curieux à propos des nouvelles tendances. «Ça change très rapidement. Il faut lire les publications spécialisées et assister aux shows de l’industrie du meuble. Nous devons suivre l’évolution de la mode dans le secteur du vêtement, sans parler de l’ameublement omniprésent dans les téléséries américaines. Tout cela influence grandement les préférences des acheteurs.»

À quoi ressemble mon travail
Beaucoup de concepteurs de meubles rembourrés gagnent leur vie comme pigistes à domicile. D’autres exécutent des commandes d’une entreprise à l’autre. Certains offrent des projets clés en main aux fabricants: dessins techniques, prototypes, plans de coupe de tissus, cahiers des charges, couture. Pierre a préféré développer une gamme de produits dans une seule compagnie. Les horaires sont plus traditionnels. Il commence sa journée de travail vers 8 h 30 et prend congé aux alentours de 16 h 30. Bien sûr, en période de pointe, il doit effectuer des heures supplémentaires.

À quoi je peux aspirer
Trois types de promotions s’offrent généralement aux concepteurs de meubles rembourrés. La première a trait à la commercialisation des créations. Au fait des nouveautés dans l’industrie, tout designer aguerri, titulaire d’une formation en gestion, a le potentiel d’accéder à cette occupation professionnelle. «Ici, j’occupe ces deux emplois de front», signale Pierre. Dans une importante société, il pourrait aussi participer à diverses activités de recherche et de développement. D’autres lancent leur propre entreprise.

Intérêts
• Aimer accomplir des tâches de création artistique.
• Aimer porter son propre jugement pour prendre des décisions ou résoudre des problèmes.
• Aimer manipuler des instruments.

Aptitudes
• Faculté d’imagination et de visualisation en trois dimensions.
• Facilité à communiquer et à vendre ses idées aux personnes qui l’entourent.
• Capacité de travailler en collaboration dans une équipe.
• Bonne gestion du stress relié au travail sous pression.