Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Assembleur de portes et fenêtres
   




Claude Paradis est monteur de portes chez Robert & Robert, un fabricant de portes et de fenêtres situé à Saint-François, près de Sherbrooke. Travaillant pour l’entreprise depuis 13 ans, il a d’abord œuvré au chargement des camions, puis comme monteur de fenêtres à manivelles. Il est affecté au montage de portes d’aluminium depuis quelques mois.

Ce que je fais
«Plus précisément, il s’agit de jumeler les cadres aux portes et aux fenêtres. J’assemble le cadre et les panneaux, que je cloue ensemble. Ensuite, je m’occupe de la finition: j’installe les vitres thermos et les ornements requis, comme les demi-lunes ou les moulures. Enfin, je calfeutre le tour des fenêtres et le seuil en caoutchouc pour empêcher les infiltrations d’eau.» Une fois que Claude a terminé, il emballe la porte dans un sac de plastique, qui prend directement le chemin de l’expédition.

Ce qu’il faut
«Il faut être patient et minutieux, car il y a beaucoup de découpage et de finition à faire.» Enfin, l’esprit d’équipe et la bonne humeur sont de rigueur! «On travaille chacun de notre côté, mais les collègues ne sont pas loin et l’on se parle tout en vaquant à nos occupations.»

À quoi je peux aspirer
À ses débuts, un monteur de portes ou de fenêtres se voit attribuer un salaire de base. Au fur et à mesure qu’il forge son expérience, sa rémunération peut s’améliorer. Ensuite, s’il a complété une formation, le travailleur peut devenir contremaître. Il est alors chargé de la supervision des équipes de travail et doit veiller au bon déroulement du travail.