Comité sectoriel de main-d'œuvre des industries des portes et fenêtres, du meuble et des armoires de cuisine

Responsable de l’expédition
   




«Cela bouge tout le temps. On est dans le feu de l’action.» Gilles Tremblay est responsable de la planification logistique au service de l’expédition d’Amisco, un fabricant de meubles tubulaires en métal pour salles à manger, chambres à coucher et bureaux. «J’essaie de trouver l’itinéraire de livraison qui coûte le moins cher possible à l’entreprise.»

Ce que je fais
Gilles est chargé d’établir les trajets avantageux des expéditions par camion-remorque au Canada et aux États-Unis. Il regroupe toutes les destinations conciliables dans un même voyage. «En utilisant un logiciel, une carte routière de l’Amérique du Nord et un atlas, je trace la route optimale du transporteur routier. Par exemple, un point de chute projeté en Floride comportera également des arrêts en Virginie, en Caroline du Nord et en Géorgie.» Il fait à l’occasion appel aux entrepôts et aux transporteurs locaux américains quand le lieu de déchargement des meubles nécessite de trop s’éloigner de la route (corridor) tracée. «J’ai toujours recours à l’option la moins onéreuse.»

Puisque le fabricant d’ameublement exporte ses produits un peu partout dans le monde, le responsable de l’expédition doit aussi déterminer le meilleur moyen de transport. Selon la partie du globe visée, il préconise les voies terrestre, ferroviaire, maritime, aérienne ou une combinaison d’entre elles. «Dans le cas de livraisons outre-mer, nous traitons avec des transitaires internationaux.» Gilles assure le suivi du cheminement de la cargaison grâce au courrier électronique des transporteurs. Il applique la même procédure à l’envoi des colis par avion.

Ce qu’il faut
Tout préposé à l’expédition se sent à l’aise avec l’informatique. «J’utilise trois ordinateurs dans l’exercice de mes fonctions», signale Gilles. La maîtrise de l’anglais est essentielle dans le milieu. «Environ 80 % de nos expéditions se font dans la langue de Shakespeare.» Une autre qualité primordiale a trait à l’endurance. «On ne doit pas compter ses heures.»

Gilles souligne l’importance de l’entregent, étant donné qu’il côtoie de près les chauffeurs et les employés affectés à la manutention des stocks. Il faut ajouter à cela une bonne dose de diplomatie. «Je réponds parfois à des appels téléphoniques de clients pas tout à fait satisfaits. Il faut savoir calmer la tempête et fournir des explications claires sans perdre son calme.» Un dernier atout concerne la résistance au stress. «Je suis sollicité de toutes parts: les routiers m’interpellent dans mon bureau, entre quelques coups de fil et des vérifications d’information à l’ordinateur.»

À quoi ressemble mon travail
Gilles surveille les allées et venues des camionneurs près des quais d’embarquement. Un bureau de travail s’y trouve à proximité. L’entrepôt grouille d’activité. «Je reçois les routiers, je discute avec eux. On échange des documents. Et j’essaie de leur faciliter la vie.» Quand les choses se calment un peu, il monte à sa «tour de contrôle» vitrée surplombant le bâtiment. Les nombreux appels de clients et le travail à l’ordinateur l’occupent une bonne partie de la journée. Il trace un bilan des activités au directeur des expéditions. Dans certains cas, il pourrait être appelé à visiter des sites comme le sien afin de parfaire ses méthodes de gestion du trafic.

Son horaire de travail exige de la flexibilité de sa part. Du lundi au vendredi, il débute à 7 h 30. La journée prend fin normalement vers 17 h. «S’il y a des urgences, le retour à la maison tarde un peu...» Les préposés à l’expédition sont également susceptibles de travailler le soir et la nuit. «Leur emploi du temps n’est pas aussi diversifié que le mien. La plupart du temps, les opérations se planifient le jour. Après, ça touche davantage le travail de finition des remorques.»

À quoi je peux aspirer
Parmi les perspectives d’avancement professionnel du responsable de l’expédition figure le titre recherché de directeur de la logistique ou du trafic. Un autre débouché assez fréquent est celui de gérant de terminal de transport.

Intérêts
• Aimer travailler en contact avec des personnes.
• Aimer s’occuper de commerce ou de finance.
• Aimer travailler avec les chiffres ou les mathématiques.
• Aimer manipuler des instruments informatiques.
• Aimer les chiffres et les mathématiques.

Aptitudes
• Facilité à communiquer oralement ou par écrit en français et en anglais.
• Esprit méthodique et organisé.
• Démontrer de la diplomatie dans un contexte de travail d’équipe.
• Avoir un sens aigu de l’organisation du travail.
• Habileté à faire des calculs rapidement et avec exactitude.